Bio

Né à Montréal, dans le vieux Montréal plus précisément, il fait ses études à l'école publique et son secondaire au Collège privé. L'influence de la guitare lui vient de son père et de ses oncles qui jouent. Un jour alors qu'il s'amusait dans la rue avec son frère Pierre, son oncle les amena en auto pour une destination inconnue et ils en reviendront, Stéphane avec une guitare et Pierre avec une batterie. C'est là que la passion commencera vraiment. Très vite, ils commencent à jouer des morceaux qu'ils connaissent et s’acharnent à les reproduires. C'est visible qu'ils ont un talent naturel pour la musique. À l'adolescence ils forment un groupe pour jouer du Van Halen, Metallica et autres formations qui les influences. Après plusieurs tentatives les frères se séparent et font chacun séparément leurs expériences dans des groupes déjà formés. 

Stéphane travaillera avec France D'Amour et participera à la composition de Vivante (un des plus gros succès de cette artiste), Va-t'en pas, La vie a des chaînes, Confidente et Lettre à ma mère.  

La rencontre avec Éric Lapointe se fait lors de l'enregistrement de son premier album. Aldo Nova qui le réalise demande à Stéphane de faire les guitares . Dès ce moment commencera la relation entre Stéphane et Eric, qui deviendra un des plus gros vendeurs de disques au Québec et qu'on reconnaîtra des les premières notes pour le son de guitare aussi puissant que la voix de ce rocker qui domine toujours les Palmarès. Il participe au spectacle des Francofolies de Montréal sur la rue Ste-Catherine et lorsque qu'ils jouent la nouvelle version de " Bobépine " un classique de Plume Latraverse mais avec les nouveaux arrangements de Stéphane, c'est l'explosion dans la foule. 

Il est assistant réalisateur pour le deuxième enregistrement d'Éric Lapointe,  réalisateur, compositeur, arrangeur et guitariste pour les albums qui suivront; À l'ombre de l'ange, Adrénaline, et Coupable. Arrangeur sur de nombreuses chansons reprisent par Éric Lapointe, il excelle dans tout, la musique c'est sa passion. 

Entre-temps il réalisera son album Distortion qui démontrera ses racines, ses influences, sa dextérité à jouer de la guitare. Il fait cet album entièrement seul , instruments, arrangements, mélodies, du pur Stéphane Dufour. L album fait sa marque auprès des amateurs de guitare ainsi qu'aux fans de rock. Lorsque qu Hugo Lapointe, frère d'Éric obtient son premier contrat de disque, c'est vers Stephane qu on se retourne pour arranger et réaliser les compositions de ce jeune chanteur et de son guitariste Patrice Gosselin. Avec cet album Stéphane démontre une nouvelle facette de son talent, dès que c'est de la musique, d'instinct il trouve comment mettre en valeur les textes et la musique. 

Autres collaborations se présenteront au cours des années; Garou, Mario Pelchat, Mélanie Renaud, Luce Dufault et bien d autres. Des nominations à L'ADISQ se succéderont une après l autre, des prix de la SOCAN (la société des auteurs-compositeurs), des articles et entrevues de tout genre. Stéphane Dufour devient un icône de la musique au Québec. 
Il s imposera a nouveau comme compositeur/réalisateur sur les chansons-thèmes des films Les Boys 1, Les boys 2 et Les Boys 3, dont la chanson culte " Les Boys " et le célèbre " Boys Blues Band ". En 2006, pour le film qui deviendra un des plus populaire de l histoire du film québécois, " Bon Cop, Bad Cop ", mettant en vedette Patrick Huard, il collaborera pour créer " Tatoo ", la chanson thème. 

Plus recemment il contribua au film les trois petits cochons de Patrick Huard en ecrivant la musique du film ,ce qui lui a valu une nomination au gala des Jutras. 

On peut aussi entendre ses arrangements et ses guitares sur la piece « one hundred years from now » de Dennis Deyoung qui remporta un vif succes sur les radios a l’été 2007. 

En 2008, le voila sur plus d’un million d albums vendus sur lesquels on retrouve son style unique et le son pour lequel il se fait reconnaître.